Au début mai, une soirée pour le lancement de SQL Server 2016 a eu lieu à Montréal. Sa sortie officielle est prévue pour le 1er juin 2016.

Au cours de cette soirée, on a sollicité agileDSS, ainsi que d’autres partenaires Microsoft, pour participer à un « tour de table » où chacun devait présenter une fonctionnalité de son choix.

Il s’agissait d’une idée intéressante pour obtenir un bon aperçu des évolutions les plus marquantes. Choisir parmi la multitude de nouvelles fonctionnalités n’a pas été évident!

Certains ont abordé divers ajouts apportés à l’engin SQL Server, d’autres l’intégration du service R, la migration d’Oracle à SQL Server ou encore les nouvelles fonctionnalités de rapports et de tableaux de bord. Pour ma part, mon choix s’est finalement arrêté sur les améliorations majeures apportées à Analysis Services tabulaire.

Tous ces sujets forment une très bonne base pour effectuer un tour d’horizon de SQL Server 2016. Donc, voyons tout ça plus en détail.

SSAS tabulaire : des améliorations majeures

Le mode tabulaire dans Analysis Services a fait son apparition avec la version 2012 de SQL Server.

Un outil prometteur permettant une création simplifiée des modèles en comparaison aux cubes du mode multidimensionnel, et ce, avec un excellent rendement pour l’utilisateur grâce à l’engin en mémoire. Pour des cas simples, l’outil fonctionne bien, mais ce modèle peut rapidement devenir très complexe avec l’évolution du besoin d’affaires et, selon moi, les cas de mise en œuvre d’un modèle tabulaire ont été, jusqu’à présent, plutôt rares. En effet, j’ai souvent préféré choisir le mode multidimensionnel, plus robuste et mieux maîtrisé, pour permettre de pallier toutes les évolutions du modèle sans avoir à passer des heures ou des journées à pousser le DAX dans ses retranchements (le langage utilisé par le mode tabulaire).

Mais voici la bonne nouvelle : la version 2016 de SQL Server apporte, enfin, de nombreuses améliorations au mode tabulaire!

Ma préférée, et probablement l’une des plus attendues, est le support des relations bidirectionnelles : ceci permet de résoudre directement les fameuses relations plusieurs à plusieurs (many-to-many), un cas qui était particulièrement difficile à gérer auparavant.

Un autre point que j’aimerais souligner en faveur de ce mode tabulaire : parmi la cinquantaine de nouvelles fonctions DAX (fonctions mathématiques, statistiques, structurelles et temporelles), certaines n’existent même pas nativement avec les cubes multidimensionnels!

Par exemple, un de mes clients possède un cube qui calcule des taux de rendement internes. Or, pour accéder aux fonctions de trésorerie IRR ou NPV dans le cube, il faut passer par un appel à une librairie Excel. Ceci fonctionne, certes, mais le rendement n’est vraiment pas au rendez-vous. Après une rapide démonstration de faisabilité avec la nouvelle fonction XIRR en DAX, le modèle tabulaire offre le même résultat que le cube, mais en cinq secondes au lieu d’une minute!

Tout cela pour dire que SSAS en mode tabulaire, qui était souvent délaissé auparavant en raison de son manque de fonctionnalités, devrait être davantage pris en compte grâce à la version 2016 afin d’optimiser le temps de développement des projets d’intelligence d’affaires, et ce, tout en offrant une solution performante.

Service R sur SQL Server

Voici une des nouvelles fonctionnalités qui fait beaucoup parler d’elle!

Alors, comment ce service fonctionne-t-il exactement? L’idée de base est d’appeler une procédure stockée qui contiendra à son tour le code R à exécuter. Pour l’instant, seul du R peut être exécuté, mais Microsoft mentionne qu’à terme, il pourrait aussi y avoir des langages comme Python ou JSON.

Une fois votre modèle déployé sur le serveur, tout ce qu’il reste à faire est d’appeler la procédure stockée, par le biais de management studio ou d’une autre application, pour obtenir votre prédiction! Plus besoin d’exporter les données pour rouler vos modèles statistiques, car tout est centralisé sur SQL Server.

Notez que des graphiques (plots) peuvent aussi être retournés, graphiques pouvant par exemple être appelés à partir d’un rapport SSRS. Vous pouvez ainsi obtenir ce genre de visualisations impressionnantes qui auraient souvent été très difficiles à générer par les moyens classiques :


Source : r-bloggers.com

Ce nouveau service permet donc à SQL Server de devenir une suite analytique de plus en plus complète et intégrée.

Une plate-forme de rapports modernisée

Oui, enfin! Parmi la suite BI de Microsoft, SSRS constitue selon moi l’élément qui nécessitait le plus une cure de rajeunissement en matière d’aspect visuel. Effectivement, aucune véritable modification n’avait été apportée à ce sujet depuis SQL Server 2005... Voici donc quelques-unes des nouveautés intéressantes apportées à l’outil :

  • Un nouvel engin de rendu en HTML5. L’ancien mode optimisé à la base pour Internet Explorer 5 est toujours supporté, mais le nouveau mode, qui est par défaut, devrait améliorer les rendus sur tous les navigateurs modernes ainsi que sur les versions mobiles.
  • Ajout de l’export vers PowerPoint. À noter que les graphiques aussi bien que les tableaux sont exportés en tant qu’image dans PowerPoint.
  • Le développement du volet des paramètres offre plus de flexibilité. On peut ainsi ajouter des lignes ou des colonnes comme si on travaillait dans un tableau, nous permettant finalement de positionner les paramètres à notre guise.
  • Un environnement de développement Report Builder plus moderne. L’ancien thème Office 2007 a subi une belle amélioration, ce qui saura ravir les développeurs ou les superutilisateurs :

Avant 2016

Après 2016


  • Enfin, une intégration mobile pratiquement complète. « Pratiquement », car la version qui sortira au début juin n’aura probablement pas encore intégré toute la vision Microsoft, mais une bonne partie sera déjà présente (cliquez ici pour plus de détails sur la vision future des rapports mobiles). Vous pourrez ainsi accéder à l’interface de publication des rapports mobiles directement à partir du portail Web SSRS, ceci par le biais de l’intégration de Datazen avec SSRS. L’application mobile Power BI vous permet ensuite de visualiser les rapports SSRS de la même façon que les tableaux de bord créés avec Power BI.

Une migration facilitée à partir d’Oracle

Oracle a longtemps été vu comme l’acteur numéro 1 sur le plan de la sécurité ou du rendement dans le monde des bases de données.

Néanmoins, SQL Server pousse très fort pour changer cette vision et ça fonctionne plutôt bien. Par exemple, en ce qui concerne la sécurité, vous pourrez trouver de nombreux articles sur la toile montrant que depuis 6 ou 7 ans, l’engin de base de données SQL Server a connu bien moins de vulnérabilités que celui d’Oracle. Bon, la vulnérabilité est un aspect du sujet, mais qu’en est-il des fonctionnalités reliées à la sécurité? De ce côté, SQL Server a encore du chemin à faire, mais il rattrape une bonne partie du retard avec, notamment, ces quelques nouveautés :

  • Appliquer un masque dynamique (Dynamic Data Masking) sur des données sensibles : par exemple n’afficher que les 4 derniers numéros de carte de crédit aux utilisateurs non autorisés.
  • Crypter toute la base de données (Always Encrypted) : ce sera sans nul doute une amélioration majeure pour les entreprises les plus réticentes à migrer dans le nuage, car en activant cette option, seules les applications clientes possèdent la clé de cryptage permettant de visualiser les données.
  • Sécurité appliquée à la ligne (Row Level Security). Présente sur Oracle depuis la version 8i, cette fonctionnalité très attendue simplifiera les développements en transférant la gestion de la sécurité des applications au serveur SQL. Très utile aussi dans un contexte Power BI/Power Pivot où de plus en plus de superutilisateurs et d’analystes veulent un accès direct aux bases de données.

De plus, si vous êtes finalement convaincus de migrer d’Oracle à SQL Server, Microsoft veut vous faciliter la tâche :

  • Mise à disposition d’un assistant (SQL Server Migration Assistant for Oracle) pour simplifier et accélérer la migration;
  • Licences SQL Server Enterprise gratuites;
  • Formations SQL Server offertes pour les DBA Oracle.

Pour avoir plus de détails sur ces offres et sur leurs conditions, cliquez ici (faites vite, car certaines offres finissent à la fin juin 2016).

En conclusion, une nouvelle version SQL Server qui apporte un lot de fonctionnalités très intéressantes, dont certaines renforcent beaucoup la partie analytique de la plate-forme.

De mon côté j'ai déjà 2 projets d'intelligence d'affaires qui sont en développement sous SQL Server 2016 (Release Candidate) afin d’exploiter certaines de ces nouveautés.

N'hésitez surtout pas à faire appel à nous pour vous aider dans votre projet de migration, nouveau projet SQL Server, ou toute autre question!

Partager cet article
  


CONTACT

agileDSS Inc.
407, rue McGill, bureau 500.
Montréal (QC) H2Y 2G3.

info@agiledss.com
(514) 788-1337