Le monde généralement plus traditionnel de l’assurance est confronté depuis quelques années à une vague d’innovations qui transforme profondément l’industrie. Nous vous proposons au travers de cet article, un aperçu de cette transformation numérique et des stratégies mises en place par les entreprises pour saisir les opportunités de ce virage numérique.

Les consommateurs connectés ont des attentes élevées envers les entreprises et l’expérience client qui leur est proposée doit être à la hauteur de leurs exigences et ce, dans tous les domaines, y compris celui des assurances. Face à ces nouveaux enjeux numériques, les assureurs qui avaient pour habitude de compter sur leurs données internes pour se moderniser, sont contraints de remettre en question leur approche. En effet, les sources de données disponibles sur les consommateurs se multiplient et deviennent de plus en plus accessibles, devenant de ce fait des accélérateurs permettant la mise en œuvre de leurs plans stratégiques.

Dans ce contexte, les Insurtech se développent et se positionnent comme accélérateurs d’innovations. Suivant la vague Fintech déjà bien établie et en s’appuyant sur des caractéristiques similaires, les Insurtech proposent des services et de l'accompagnement aux décideurs de l’industrie des assurances qui n’ont, parfois, pas encore de vision claire ou de stratégies définies pour leur transformation numérique. Cet accompagnement permettra, notamment, aux décideurs de répondre aux questions suivantes:

  • L’approche traditionnelle d’innovation locale et progressive sera-t-elle suffisante pour soutenir l’intégration des capacités technologiques tout en gérant les risques de sécurité des données ?
  • L’architecture d’entreprise devra-t-elle être revue ?
    Est-il nécessaire d’établir une feuille de route pour maximiser les investissements en tenant compte des capacités disponibles?
  • Quelle stratégie d’entreprise supporter?

Si la conférence “Insurtech QC 2019” s’est déroulée à Québec, ce n’est pas un hasard. Québec est en effet un lieu central du secteur des assurances qui compte pas moins de 11 sièges sociaux de compagnies d’assurances, ce qui est considérable pour les Insurtechs dont les investissements s’accélèrent (2,8 milliards investis en capital de risque en 2018). Retour sur cet événement auquel nous avons eu la chance de participer.

Les intervenants de la conférence nous l’ont tous confirmés:  pour que le secteur de l’assurance se démarque et soit compétitif, il devra obligatoirement passer par une transformation et des remises en questions profondes. Certains expert-conseils du domaine ont identifiés quatre piliers stratégiques de cette transformation :

  1. Anticiper les attentes clients et devenir un joueur crédible dans l’espace numérique.
  2. Accéder à de nouveaux segments de marché et répondre aux nouveaux besoins.
  3. Transiter de la vente d’un produit à un service global de sécurité financière de la personne.
  4. Réimaginer le modèle opérationnel pour augmenter sa profitabilité.

Cette transformation passe donc par la donnée sous toutes ses formes qui devient un atout stratégique. Cela nécessitera de renforcer certaines compétences pour atteindre la maturité nécessaire pour une gestion maîtrisée de sa qualité, sa sécurité et sa conformité selon l’usage qui en sera fait.

Ian Jeffrey, dirigeant de Breathe Life, une Insurtech québécoise, fait le constat suivant : les assureurs connaissent leurs marchés mieux que quiconque ET avec davantage de données du marché, les Insurtech atteindront une capacité d’expérimentation plus efficace et plus rapide. Dès lors une question se pose: les Insurtech et les assureurs parviendront-ils à travailler en symbiose ?

Prenons l’exemple d’un assureur de taille moyenne qui souhaite accéder à de nouveaux segments de marché tel que l’assurance de bien activée et désactivée sur demande en temps réel par le client via une application mobile. Démarrer cette initiative à l’interne l’obligerait à mitiger seul certains risques comme par exemple:

  • Un accès aux données limité à son marché et ses clients
  • Une feuille de route technologique à construire depuis une feuille vierge
  • L’ajout de nouvelles compétences tel que le traitement des données en temps réel, etc.

Dans le cas de cet assureur, l’ajout d’un partenaire Insurtech comme la start-up torontoise JAUNTIN’ APP avec son produit prêt à être configuré aux besoins de l’assureur (en combinant les connaissances du marché de l’assureur à l‘expérience acquise par l’Insurtech sur d’autres marchés) peut réduire les délais et risques de commercialisation. Dans cette optique, les assureurs se transforment en intégrateurs!

Un autre exemple est le processus de réclamation par lequel l’assureur peut se différencier sur son marché par son approche et par l’expérience client proposée. Les Insurtechs offrent pour ce faire des composantes modernisant cet écosystème déjà complexe en incluant des Chatbots et autres technologies émergentes (ex. blockchain, IoT).

En résumé, l’innovation continuera d’être la norme pour le secteur de l’assurance où la concurrence provenant de joueurs non traditionnels s’accentue. À titre d’exemple mamanpourlavie.com, une startup Québécoise qui vise un micromarché et réussit à rentabiliser un produit d’assurance-vie s’adressant à la jeune mère de famille, via une application mobile.

L’approche globale de transformation numérique d’une entreprise incluera une stratégie d’entreprise efficiente qui facilitera l’exploitation transversale des données internes et externes (ex. provenant des partenaires Insurtech). Du point de vue technique, une gestion maîtrisée de  l’information permettra de maximiser les investissements en innovation et de maximiser le partage de la connaissance acquise à travers l’entreprise, tout en la protégeant (ex. usage contrôlé des données clients). D’un point de vue analytique et analytique avancée, les accélérateurs requis pour atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise deviendront autant de sources de données à acquérir, gouverner, intégrer, partager, consommer… et opérationnaliser. La capacité d’innovation ne sera pas qu’une affaire de technologie! L’atteinte des objectifs stratégiques dépendra beaucoup du succès de la gestion du changement. Les compagnies d’assurances devront faire preuve d’agilité pour piloter cette transformation à tous les niveaux de l’organisation.

En conclusion, les organisations qui auront pris avec succès le virage de la transformation numérique et qui baseront leurs prises de décisions sur des données pertinentes, fiables et de qualités, auront un avantage concurrentiel dans le marché de l’assurance de demain.

Partager cet article
  


À propos de l'auteur

Stéphane Adam

Stéphane est architecte en intelligence d'affaires chez agileDSS. Il dispose d'une expérience pointue dans le secteur des assurances lui permettant de comprendre aujourd'hui leurs enjeux analytiques.

CONTACT

agileDSS Inc.
407, rue McGill, bureau 500.
Montréal (QC) H2Y 2G3.

info@agiledss.com
(514) 788-1337